Quelle différence entre MIG MAG, TIG, Inverter MMA ? Définitions

Le présent document est destiné à présenter succinctement les trois procédés de soudage à l'arc électrique les plus couramment utilisés, notamment par les amateurs :

- Le procédé MMA (111),

- Le procédé TIG DC ou AC (141),

- Le procédé MIG (131) / MAG (135).

1 - Le procédé MMA (Manual Metal Arc - 111)

C'est le plus connu, le plus simple, le plus répandu. Initialement constitués d'un simple transformateur fournissant du courant alternatif, les postes modernes sont désormais le plus souvent de type "inverter", faisant appel à des semi-conducteurs de puissance qui apportent de nombreux avantages : courant continu permettant d'adapter la polarité au type d'électrode, tension à vide plus élevée, meilleure régulation de l'intensité, dispositifs d'aide comme arc-force et anti-collage. Ce procédé utilise des électrodes enrobées (vulgairement appelées "baguettes") de 1,6 à 4 mm de diamètre le plus souvent. Le seul réglage à effectuer sur ces postes est l'intensité selon le diamètre de l'électrode. Ce procédé est adapté aux travaux courants de l'amateur, principalement sur l'acier pour des épaisseurs de 2 à 10 mm environ. Parfois plus (en plusieurs passes), mais difficilement moins.

Exemple de poste MMA
principe de soudage mma Principe du soudage MMA

Nota : Pour mémoire, le procédé au fil fourré (114, semi-automatique sans gaz) est à rapprocher du MMA, l'électrode étant remplacée par un fil continu qui se déroule. Dans ce cas, le réglage primordial est la vitesse de déroulement du fil. Ce procédé peut être un palliatif au MAG pour des travaux grossiers, notamment lorsque l'on doit souder en plein air.

2 - Le procédé TIG (Tungsten Inert Gaz - 141)

Ce procédé utilise un générateur de courant similaire à celui du MMA (régulé en intensité) mais l'arc est produit entre la pièce et une électrode infusible en tungstène, sous la protection d'un gaz neutre (généralement de l'argon pur) avec ajout d'un métal d'apport sous forme de baguettes de diamètre adapté et de la même nature que le métal soudé. En cela, le procédé TIG peut être comparé - du fait de l'utilisation des deux mains - à la soudure autogène au chalumeau ou à la brasure.

Le procédé TIG permet de réaliser des soudures très propres et très précises, sans projection, ni fumée, ni laitier, sur des épaisseurs très faibles (< 1 mm) de métaux de toutes natures.

 Attention toutefois : Il existe deux sortes de postes TIG :

- DC (courant continu) pour l'acier, l'inox, éventuellement le cuivre,

- AC/DC (courant continu ou alternatif) permettant de souder également des alliages d'aluminium.

Le prix d'un poste TIG est très variable : Très abordable pour les DC les plus simples, jusqu'à des prix beaucoup plus élevés pour les postes AC/DC proposant de nombreux réglages.

Exemple de poste TIG
  principe de soudage tigPrincipe du soudage TIG

Nota : Les postes MMA et TIG DC étant basés sur le même générateur de courant, n'importe quel poste TIG permet la soudure MMA. Inversement, il est possible de souder au TIG DC avec un poste MMA sous réserve d'utiliser une torche à valve pour contrôler manuellement le débit d'argon. Toutefois, l'absence de réglage autre que l'intensité, l'amorçage au contact, le gaspillage de gaz et l'inconfort d'utilisation limitent cette possibilité à un usage exceptionnel.

torche à valveExemple de torche à valve

 3 - Le procédé MIG (Metal Inert Gaz - 131) / MAG (Metal Active Gaz - 131)

Ces procédés dits "semi-automatiques" utilisent un générateur de courant particulier (régulé en tension) et un métal d'apport sous forme de fil en bobine, déroulé à la vitesse appropriée. Les réglages relativement complexes (tension et vitesse de fil) de ces postes sont parfois facilités pour le débutant par des assistances connues sous le terme de "mode synergique". Contrairement au procédé TIG, le gaz employé est différent selon le métal soudé :

- Argon pur pour les alliages d'aluminium (MIG),

- Argon à 2% de CO² pour les aciers inoxydables (MAG),

- Argon à +/- 12 % de CO² pour les aciers faiblement alliés (MAG).

Ceci oblige à disposer de plusieurs bouteilles de gaz selon le métal soudé. La gaine de la torche ainsi que les galets de dévidage sont également à adapter.

poste-a-souder-mig-mag Exemple de poste MIG-MAG
principe de soudage mig mag Principe du soudage MIG-MAG

Nota 1 : Certains postes semi-automatiques d'entrée de gamme font l'économie du connecteur "Euro" pour la torche, ce qui complique notablement les interventions sur la gaine et interdit un changement rapide de torche.

Nota 2 : Le générateur de courant étant conçu différemment de celui d'un poste MMA ou TIG, peu de postes semi-automatiques sont réellement aptes à souder à l'électrode enrobée (si tant est que les connecteurs nécessaires soient présents).

4 - Les postes multi-procédés (pour mémoire)

La clientèle existant pour cela, on trouve sur le marché des postes permettant de souder en mode MMA, TIG DC (avec des restrictions) et semi-automatique MIG/MAG. Seuls certains modèles se sortent bien de cet exercice difficile, le partage d'expérience permet d'identifier ceux qui ont fait leurs preuves. Ne pas perdre de vue qu'en cas de panne, un tel appareil prive de tout moyen de soudage.

exemple poste multi procédésPoste multi-procédés

comment acheter un poste à souder

Lettre d'informations

Restez informé de nos nouveautés, nos promotions..

Afficher mon panier question soudure.pro