Accessoires pour Soudure TIG

Accessoires pour Soudure TIG

Il y a 67 produits dans la catégorie Accessoires pour Soudure TIG.

produits par page

produits par page

Accessoires pour Soudure TIG

Solidité́ des soudures, compacité́ du métal fondu, pleine pénétration, soudures propres et sans projections, cordon fin... le procédé́ de soudage TIG présente de nombreux avantages, et notamment en soudage des tubes. Avec la soudure TIG, on peut obtenir un cordon de soudure de très haute qualité́, qu’il s’agisse de sa pureté́ ou bien de son aspect fini ainsi que de sa surface. Toutefois, cette particularité́ notable du procédé TIG peut dépendre également du bon choix de matériel de soudage, autant du poste à souder TIG lui-même que des consommables et accessoires utilisés.

Soudure.pro vous propose les meilleures marques de poste à souder TIG, mais aussi tous les accessoires et consommables TIG de grande qualité au meilleur prix. Nous sélectionnons tous nos produits chez les plus grandes marques, afin de garantir qualité et fiabilité. Que vous recherchiez une torche TIG, une électrode Tungstène, un métal d’apport pour soudage TIG… Soudure.pro saura répondre à vos questions et vos besoins. Sans cesse, nous renouvelons et ajoutons de nouveaux produits et de nouvelles gammes pour satisfaire au mieux toute notre clientèle.

 

Un rappel sur le soudage TIG

Comme il a été précédemment dit, avec le procédé TIG on peut facilement obtenir un cordon de soudure d’une qualité fort appréciable. Ainsi, le soudage TIG est très prisé lorsque la demande de qualité́ de soudage est très élevée, dans des secteurs comme l’industrie du semi-conducteur, l'industrie aéronautique, ou encore l'industrie spatiale. Le TIG est aussi bien utilisé en assemblage de production qu'en réparation sur site.

Si les principaux avantages du procédé TIG résident dans la qualité qu'il permet et dans la fiabilité des soudures obtenues, ils ne s’arrêtent pas seulement là. Lors de la soudure avec un procédé́ TIG, on ne constate ni fumée ni résidu, même que les défauts de soudures sont rares avec ce procédé́ de soudage. Tous les types de métaux courants peuvent être assemblés avec le procédé́ TIG, même en cas de soudure hétérogène telle que pour l’acier inoxydable, le titane, le magnésium, l’aluminium, le cuivre... Très stable, le soudage TIG il peut facilement être automatisé, et utilisable dans toutes les positions. Par ailleurs, selon l’application finale, le procédé TIG peut être pratiqué avec ou sans métal d’apport.

Fonctionnement du procédé TIG

La soudure TIG à la particularité d’être exécutée sous protection de gaz inerte avec une électrode non fusible et réfractaire (en tungstène).

Lorsque le soudeur actionne la gâchette de la torche à souder, celui-ci actionne d’une part la sortie du gaz, et en même temps, il ferme le circuit électrique qui permet le passage du courant. Si l’électrode tungstène est suffisamment proche d’une pièce en contact avec la masse, il se crée un arc électrique d’une énergie suffisante pour fondre la matière.

Le soudeur apporte manuellement ou automatiquement selon les installations le métal d’apport (d’un diamètre d’environ 0,8 mm à 4 mm) pour le mélanger à la matière et ainsi grossir la partie fondue en créant le cordon de soudure. Le tout s’exécute ainsi sous protection gazeuse.

Le type de courant utilisé en soudage TIG

Pour le procédé TIG, le courant continu (CC) est utilisé le plus fréquemment, le courant alternatif (CA) réservé lors du soudage de l’aluminium et de certains métaux. Mais généralement en fonction des matériaux, des dimensions et des épaisseurs à souder, on pourra souder en courant continu à polarité directe, souder en courant pulsé, ou encore souder en courant alternatif.

Le courant continu à polarité directe (pôle négatif à l’électrode) s’exécute pour le soudage de tous les métaux, y compris de l’aluminium (avec certaines précautions à prendre).

Le courant pulsé consiste à développer des périodes de hautes et de basses intensités pour réduire le volume de métal fondu. Ceci facilite le travail en position et le soudage TIG des faibles épaisseurs avec une meilleure régularité, surtout au niveau des pénétrations.

Le courant alternatif est principalement utilisé pour le soudage des alliages d’aluminium. L’alternance de polarité craque ainsi la couche d’alumine réfractaire pour permettre ensuite la pénétration.

 

Accessoires,matériaux et consommables en soudage TIG

Un poste TIG avec amorçage à haute fréquence et sélection post et pré-gaz en fonction des soudures à réaliser propose une puissance qui couvre les différentes plages d'utilisation.

Outre le générateur de soudage appelé communément poste de soudage, le circuit de soudage TIG se compose également d’autres éléments essentiels tels que la torche, l’électrode de Tungstène, le métal d’apport…

La torche TIG

Tout  comme les torches de soudages des certains autres procédés, la torche TIG peut être refroidie par air ou par un circuit d’eau. Cette dernière est utilisée lors de soudage de fortes épaisseurs ainsi que lors du soudage des aluminiums.

Pour ce qui est des buses utilisées, le plus souvent elles sont réfractaires, elles peuvent être opaques ou transparentes. Le dessin intérieur de la buse et les positions respectives de l’électrode et de la buse doivent permettre un écoulement de gaz non turbulent. Certaines buses sont équipées d’un diffuseur interne.

Les électrodes de Tungstène

Les électrodes employées sont majoritairement constituées de tungstène à plus de 99 % en masse auquel on ajoute des oxydes métalliques pour augmenter l'émissivité électronique de l'électrode et donc le rendement. Ces oxydes sont ceux du thorium (ThO2), du cérium (CeO2), du lanthane (La2O3), du zirconium (ZrO2) finement dispersés. Pour le soudage de l'aluminium, on trouve également des électrodes en tungstène pur.

Les métaux d’apport

D'une façon générale, il y a certaines conditions à remplir pour qu'un alliage soit considéré comme un métal d'apport « satisfaisant » vis-à-vis d'un métal de base. En premier lieu, il doit pouvoir s'allier avec le métal ou les métaux de base et diffuser dans ces métaux. Puis, il ne doit jamais avoir une quelconque action corrosive nuisible sur les métaux de base et sa température de fusion se doit d’être compatible avec les propriétés métallurgiques du métal de base. Par ailleurs, ledit métal d’apport doit posséder des caractéristiques mécaniques et physiques appropriées à la destination du joint soudé. Enfin, l’alliage doit satisfaire les exigences d'aptitude à recevoir une finition particulière telle que la peinture, le chromage…

Et en règle générale, le diamètre du fil de soudage est fonction de l’épaisseur à souder. Pour une épaisseur de 2 mm, on prendra un fil de diamètre directement inférieur ou égal à l’épaisseur soit un diamètre de 1,6 mm ou de 2 mm.

Les gaz de soudage

Parce que tout le principe du procédé TIG, de par son nom Tungsten Inert Gas, réside dans l’utilisation d’électrode fixe au tungstène et d’un gaz inerte de protection, ce gaz vient protéger le métal en fusion contre les agents oxydants de l’atmosphère ambiante. Pour la protection de l’envers des cordons de soudure, il est possible d’employer de l’argon pur, de l’azote sec ou des mélanges argon-hydrogène ou azote-hydrogène.

L’argon pur est le gaz le plus couramment utilisé en soudage TIG.

En complément à l'argon, l'hélium est utilisé en général pour les alliages légers, l'arc développe alors une énergie plus importante et donc des performances accrues du fait de la vitesse plus grande. Toutefois, le coût est plus important cependant.

 L’hydrogène utilisé en addition avec l'argon permet lui aussi d'obtenir un arc plus énergétique, donc une vitesse de soudage améliorée. En outre, une pénétration plus importante est constatée ainsi qu'un aspect plus esthétique du cordon de soudure.

L’azote peut aussi être utilisé en complément à l'argon et en très petite quantité pour souder des aciers duplex.

 

Le soudage des matériaux en utilisant le procédé TIG

Le soudage TIG est très prisé pour le soudage des aciers inoxydables, de l'aluminium et de ses alliages, du nickel, du cuivre, du titane et de leurs alliages.

Les aciers inoxydables sont soudés en courant continu (CC) avec polarité directe. Il est possible de souder sans matériel d'apport des pièces d'une épaisseur arrivant jusqu'à 2,5 mm. Au-delà de cette épaisseur, les bords doivent être chanfreinés et exigent l'utilisation de la baguette d'apport, cette dernière devant être particulièrement adaptée à la qualité de l'acier inoxydable à souder. Avant de procéder au soudage, il est conseillé de procéder à un nettoyage attentif au moyen d’une brosse en acier inoxydable.

L'aluminium et ses alliages sont soudés en courant alternatif (CA) et, pour une bonne exécution du cordon, exigent l'application d'un générateur haute fréquence de caractéristiques adéquates. En cas de forte oxydation, il est nécessaire d'éliminer cette dernière au moyen d'une brosse ou d'un décapage (procédé chimique pour éliminer l'oxyde). Dans ce cas également, il est possible de souder sans matériel d'apport des pièces d'une épaisseur arrivant jusqu'à 2,5 mm, une fois passée cette épaisseur, les bords doivent alors également être chanfreinés et l'utilisation de la baguette d'apport est requise.

Le soudage en atmosphère d'argon avec électrode au tungstène est également utilisé pour les aciers doux et leurs alliages, le nickel et ses alliages, le cuivre et ses alliages, le titane et les métaux nobles. Pour tous ces métaux et alliages, on utilise un courant continu (CC) en polarité directe.

garanti poste à souder
Fermer

Une question avant de commander ou concernant votre commande ?
Nous répondons 7jours/7 !
Vous pouvez également nous joindre par téléphone au : 02 97 80 78 91 (appel non surtaxé)




comment acheter un poste à souder

Lettre d'informations

Restez informé de nos nouveautés, nos promotions..

Fermer

Vous avez ajouté ce produit dans votre panier.

Continuer ma visite Commander
Afficher mon panier